Résultats de votre recherche

Samedi 8 mars 2014 – Journée de la femme

Posté par ENO filles le 7 mars 2014

Happy Woman

 

 

 

img1 titre article

 

 

Etre une femme, c’est parfois un peu compliqué. Mais c’est surtout une grande partie de plaisir !
A l’occasion de la Journée de la Femme, partagez avec nous vos petits plaisirs

Elue femme de l’année en France

Cliquez sur l’image

Elue femme de l'année

 

HISTOIRE DE LA JOURNEE – PETIT RAPPEL

La journée de la femme trouve ses origines dans les mouvements révolutionnaires socialistes européens du début du XXe siècle. Les insurgées de l’époque c’était elles, des femmes ordinaires, des ouvrières, des mères de famille et femmes de soldats, des Françaises, des Russes, voyant leurs droits mais également leurs valeurs ignorés. Les premières journées de la femme marqueront le début d’une longue lutte pour l’égalité et la paix.

- 1910, Copenhague : lors de la deuxième conférence de l’Internationale socialiste des femmes, la proposition de Clara Zetkin de créer une Journée internationale de la femme est adoptée
- 19 mars 1911 : 1 million de femmes manifestent en Allemagne, Autriche, Suisse, Suède et au Danemark pour réclamer, entre autres, le droit de vote
- 8 mars 1977 : Les Nations Unies adoptent une résolution enjoignant ses pays membres à célébrer une « Journée des Nations Unies pour les droits de la femme et la paix internationale »
- 8 mars 1982, le gouvernement socialiste de François Mitterrand donne un statut officiel à la journée de la femme en France.

EN 2013 : le thème choisi était: La violence faite aux femmes

« Une promesse est une promesse : il est temps de passer à l’action

pour mettre fin à la violence à l’égard des femmes ».

- See more at

Ecoutez la chanson lancée le 8 mars 2013 par le système des Nations Unies,

Nous sommes « One Woman » une seule femme

Cette chanson constitue un cri de ralliement qui incite ceux qui l’écoutent à se joindre aux efforts entrepris en faveur des droits des femmes et de l’égalité des sexes. « One Woman » a été composée pour ONU Femmes, l’organisation de défense mondiale des femmes et des filles partout sur la planète, afin de célébrer sa mission et d’œuvrer pour l’amélioration de la vie des femmes dans le monde entier.

« One Woman » nous rappelle qu’ensemble, nous pouvons surmonter la violence et la discrimination à l’égard des femmes et nous engager vers un avenir meilleur :

« We shall shine ! » (Nous allons briller !).

Selon les statistiques cette promesse n’est pas vraiment tenue. Difficile de promettre à la place des autres.

Qu’a-t-on mis en œuvre pour cela ?

mesures contre la violence

 

Les femmes osent-elles davantage porter plainte et se faire aider ?

Télécharger les principales mesures du plan de lutte contre les violences faites aux femmes (PDF - 227.9 ko)

TEMOIGNAGE

Cécile D. victime de violences conjugales

Un numéro d’aide: le 3919 

EN 2014 : ON REPARLE D’EGALITE POUR LES FEMMES

 « L’égalité pour les femmes, c’est le progrès pour toutes et tous »

- See more at

De quel progrès parle-t-on ?

La Journée internationale de la femme sera célébrée au Siège des Nations Unies à New York le 7 Mars, à la veille de la 58ème session de la Commission de la condition de la femme, qui commence le 10 Mars.

L’événement devrait être assisté par le Secrétaire général de l’ONU et la Directrice exécutive d’ONU Femmes, Phumzile Mlambo-Ngcuka, entre autres dignitaires.

- See more at

STATISTIQUES

- Actrices du changement, les femmes ne constituent que 20,9% des parlementaires mondiaux.

Pourtant, les pays où plus de 30% des sièges des instances politiques sont occupés par des femmes sont plus ouverts, plus égalitaires et plus démocratiques.

- 1 fille sur 5 qui entre à l’école primaire ne va pas jusqu’au bout de sa scolarité.

Pourtant, chaque année passée à l’école permet à une fille d’augmenter ses revenus futurs de 20%.

- Les femmes gagnent 10% des revenus mondiaux alors qu’elles sont à l’origine des 2/3 des heures travaillées dans le monde.

Pourtant, lorsque les femmes gagnent de l’argent, elles en réinvestissent la majorité pour le bien-être de leur famille (éducation, alimentation, santé…).

- 1 fille sur 7 est mariée avant ses 15 ans dans les pays en développement.

Pourtant, lorsque que, dans un pays en développement, une fille va à l’école pendant 7 ans, elle se
marie 4 ans plus tard et a en moyenne 2,2 enfants de moins.

RECAPITULATIF

Ce petit diaporama que j’ai créé à partir d’images trouvées sur le WEB m’a fait réfléchir à ce que l’on appelle l’égalité :

- La femme peut exercer les métiers dits « d’hommes » mais il parait qu’à travail égal elle gagne moins. Ceci reste à vérifier. Le travail est-il égal ?

- La femme est l’égale de l’homme. Alors pourquoi lui propose-t-on des faveurs ?

- La femme est-elle prête à abandonner toutes les formes de courtoisie qui leur sont réservées ?

- La femme a droit à la reconnaissance de son travail,

- La femme a droit à la reconnaissance de son intégrité en tant qu’être vivant et pensant.

- La femme a droit de participer à la vie de son pays, à en devenir un membre prédominant et dirigeant

- La femme a le droit de faire ce qu’elle veut de son corps sans pour autant en faire une arme d’attaque.

 CONCOURS NATIONAL

 

 

Titre du site concours

 

Et voilà que je viens de tomber sur un concours organisé par La France à cette occasion.

16-25ans

Réservé aux 16-25 ans.

Très restrictives, les limites d’âge !

Règles et prix du concours

« En vue de la prochaine journée internationale des Droits des femmes le 8 mars 2014, le ministère des Droits des femmes lance le premier concours officiel à destination des jeunes, de 16 à 25 ans, sur le thème de l’égalité entre les femmes et les hommes.

Choisissez le thème !

Quelques idées … au cas où vous n’en auriez pas !!!

Pour vous inspirer, vous pouvez choisir l’un de ces slogans féministes et l’illustrer ou le revisiter !
« Mon corps m’appartient ».
« Ne me libérez pas, je m’en charge. »
« Il y a plus inconnu que le soldat inconnu : sa femme »
« Le féminisme n’a jamais tué personne, le machisme, lui, tue tous les jours. »
« Un homme sur deux est une femme. »
« On est tous fichus de faire le ménage. »
« La rue est à nous aussi ! »
« Femmes, reprenons la nuit. »
« Nos bodies are perfect. »
« Je ne suis pas normâle. »
« Double travail, demi-salaire. »
« Quand une femme dit non c’est non. »
« Nous ne sommes pas des poupées. »
« Ils ne décideront plus pour nous. »
« L’homme invisible est une femme. »

Filmez, dessinez, racontez ce que représente pour vous l’égalité femmes-hommes en 2014. Laissez parler votre imagination ! Toutes les formes sont permises : sketch, chanson, interview, dessin, poème…

Et réservez votre vendredi 7 mars pour la remise des prix par les membres du Jury et par Najat Vallaud-Belkacem, ministre des Droits des femmes.

QU’EST-CE QUE LA FEMINITE ?

« A l’occasion de la Journée de la Femme, vous êtes conviées à venir exprimer toute votre « féminité » à l’occasion d’un shooting photo organisé par l’association WoMen’Up.

Venez « prouver » qu’en 2014, être une femme est une fête en venant poser devant l’objectif de photographes professionnels.

Doit-elle en « faire la preuve ? Pourquoi ? Pour qui ?

Quelle en sera la récompense ?

Un but :

Faire progresser la mixité dans les entreprises – sous l’angle de la Génération Y.

Un conseil :

« Pensez à un mot qui définit la Femme de 2014 »

Un mot ? Un seul mot ?

Comment peut-on définir la Femme avec un seul mot ?

En quoi Paris peut-il devient « femme »

ANTHROPOLOGIE – QU’EST-CE QU’UNE FEMME ?

bandeau Qu'est ce qu'une femme

Un thème de réflexion pour tous proposé par Évelyne Peyre et Joëlle Wiels, chercheuses au CNRS et féministes.

Qu’est-ce qu’une femme ?

Quoi de plus objectif que la science pour déterminer ce qu’est un homme, ce qu’est une femme ?

Loin des préjugés et des stéréotypes, les biologistes, les généticiens, les anthropologues devraient être capables de nous fournir des réponses satisfaisantes… Et pourtant, même la science succombe parfois aux clichés sur le genre !

C’est une évidence que l’on oublie trop souvent : les scientifiques sont, comme les autres humains, des produits de leur époque, avec ses croyances et ses idées reçues. Cela est particulièrement vrai à propos des questions de genre, d’autant que l’écrasante majorité de ces scientifiques sont des hommes…

Pour faire connaître d’autres points de vue, l’association Genres Pluriels a invité, dans le cadre du festival « Tous les genres sont dans la culture », Évelyne Peyre et Joëlle Wiels, toutes deux chercheuses au prestigieux institut de recherche français CNRS, mais également féministes intégrant dans leurs travaux une lecture de genre.

Le cheval et l’autruche

Biologiste et anthropologue, Évelyne Peyre a fait une brillante démonstration des mille astuces utilisées au fil des siècles par la science pour « construire » les différences entre hommes et femmes.

Alors que le premier squelette humain, présenté par Vésale en 1543, était « asexué », les représentations différenciées de « l’homme » et de « la femme » sont apparues au 18e siècle.

L’une des illustrations de l’époque est très suggestive : non seulement le squelette masculin est plus grand – ce qui peut encore se comprendre, même si l’écart de taille est nettement exagéré –, mais d’autres détails sont là pour accentuer les différences.

Ainsi, les femmes sont dessinées avec un torse très étroit sans mention du fait que, dans les classes sociales élevées, les filles portaient, dès l’âge de dix ans, un corset empêchant le développement normal du torse. Une mutilation présentée comme « naturelle »…

Le décor de l’image n’est pas neutre non plus puisque le squelette masculin apparaît devant un manoir, un cheval à ses côtés. La femme, elle, est montrée en pleine nature, avec pour compagne une autruche !

Au milieu du 19e siècle

Une nouvelle science naît, l’anthropologie. Comparant différentes « peuplades » – tel était le vocabulaire de l’époque –, elle s’intéresse notamment à la forme du crâne et au volume du cerveau pour arriver à la conclusion que femmes et « primitifs » montrent des similitudes, ce qui confirme la suprématie de l’être le plus évolué : l’homme blanc !

Il faut citer ici Gustave Le Bon qui a vu dans les crânes féminins une proximité avec ceux des « nègres » – racisme et sexisme vont souvent de pair – et des gorilles, tous ces cerveaux étant selon lui inaccessibles à la raison.

« Créées pour la vie intérieure et les occupations du foyer, les femmes n’en doivent pas sortir », conclut-il.

On doit à la vérité historique de préciser que Le Bon a fini par être exclu de la Société d’Anthropologie pour aller sévir dans le domaine de la psychologie sociale.

Des clichés tenaces… Et aujourd’hui, qu’en est-il ?

Si la forme du crâne ou le poids du cerveau ont été abandonnés comme critères de prétendue infériorité des femmes, certaines idées fausses restent bien ancrées.

On les retrouve notamment dans ces ouvrages qui nous expliquent que les hommes viennent de Mars et les femmes de Vénus, ou pourquoi les femmes ne savent pas lire les cartes routières tandis que les hommes ont un sens de l’orientation surdéveloppé (lequel, il faut l’ajouter, semble s’arrêter à l’entrée de la cuisine…).

Même s’ils prétendent faire œuvre de vulgarisation scientifique, ces livres reposent en réalité sur les clichés les plus ancestraux.

Il y a aussi des différences physiques qui nous paraissent évidentes, comme la forme du bassin qui serait, chez les femmes, faite pour porter les enfants et les mettre au monde. Évelyne Peyre balaie cette autre idée reçue : chez les humains, la forme du bassin a surtout évolué… pour s’adapter au fait que nous marchons sur deux pieds et non à quatre pattes.

Et les variations à l’intérieur d’une même catégorie de sexe sont plus grandes qu’entre hommes et femmes.

En réalité, 66 % des squelettes sont sexuellement indéterminés.

Et d’après leur morphologie, la plupart des hommes seraient parfaitement capables d’accoucher… ( ????)

LA GENETIQUE – Femelle par défaut ?

Mais alors, si on ne peut pas se fier aux apparences, est-il au moins possible d’asseoir des certitudes grâce à la science la plus moderne, à savoir la génétique ?

XX : ceci est une femme. XY : ceci est un homme.

La généticienne Joëlle Wiels nous met en garde : ce n’est pas si simple !

CHEZ LES ANIMAUX

Tout d’abord, l’idée que deux chromosomes semblables définiraient la femelle, tandis que deux chromosomes différents feraient le mâle connaît un grand nombre d’exceptions, à commencer par certaines espèces animales.

Chez les oiseaux, par exemple, les chromosomes sont semblables pour le mâle et différents pour la femelle ; chez les abeilles, c’est le nombre de chromosomes qui détermine le sexe : le mâle en a moins.

Le plus surprenant se passe chez les crocodiles et les tortues, où c’est la température d’incubation des œufs qui détermine le sexe.

CHEZ LES HUMAINS

Pour en revenir aux humains, Joëlle Wiels insiste sur l’existence de configurations atypiques comme XXY, XYY ou XO.

Ces combinaisons concernent un nombre non négligeable de personnes (1 naissance sur 500 est de type XXY).

Génétiquement donc, le sexe est une chose complexe, où « masculin » et « féminin » ne sont pas aussi tranchés qu’on le pense.

Il faut également prendre en compte l’influence hormonale, le « sexe psychologique » (qui peut être différent de l’apparence physique) ou encore les enfants qui naissent avec des caractères des deux sexes. Ces personnes dites « intersexuées » représentent environ 2 % de la population.

Pendant de nombreuses années, les scientifiques – suivis par les magazines de vulgarisation – ont considéré que ce qui définissait la femelle, c’était l’absence d’un chromosome Y.

On devenait en quelque sorte « femelle par défaut« .

Une conception qui a notamment favorisé les recherches sur la formation des testicules au détriment des études sur les ovaires, supposés se former de manière « passive », bien que les deux organes présentent le même degré de complexité…

On a donc longtemps cherché ce qui faisait exactement le mâle.

Et ce n’est qu’en 1994 que, pour la première fois, deux chercheuses (tiens ! tiens !) mettent en avant le gène DAX1 qui pourrait être, explique Joëlle Wiels, un gène actif dans la féminisation.

On ne devient donc pas simplement femme parce que le chromosome Y est aux abonnés absents !

Les recherches continuent et apporteront encore bien des surprises… Même si l’on peut craindre que, chassées par la porte scientifique, les idées reçues ne reviennent toujours par la fenêtre de nos préjugés !

QU’EST-CE QU’UNE FEMME LIBRE ?

Dossier sous la direction de Fabrice Gaignault, avec Elisabeth Alexandre, Béatrix de l’Aulnoit, Catherine Castro, Corine Goldberger, Marianne Mairesse et Caroline Rochet

« Est-elle libre, celle qui supporte les errances sexuelles de son homme? Celle qui envoie un tweet à hauts risques? Celle qui vend son corps?

De récentes affaires ont mis en évidence la difficulté qu’ont encore les Françaises à s’accorder sur cette notion»…

La suite ici

QU’EST-CE QU’UNE FEMME LIBEREE ?

Vous n’avez sans doute pas oublié le clip de Cookie Dingler:  Femme libérée

Image de prévisualisation YouTube

 

Il n’y a pas de femme  » libérée… Libérée de quoi ? De qui ? Comment ? …

Il n’y a que des femmes qui  » osent  » transgresser tous les tabous… érigés par les hommes,  les coutumes, les lois et les religions…

Une femme « libérée » est sans doute une femme qui a su se libérer des conventions sociales de la soumission au père puis au mari, gagner en indépendance et mener une vie selon ses projets personnels. Mais… il n’y a pas de paradis sans enfer et pas d’été sans moustiques

Il faut le demander à celles qui disent qu’elles le sont.

La femme libérée paye généralement le prix fort… qui pourrait aller d’une vie de solitude à la perte de leur vie !

QU’EST-CE QU’UNE FEMME ATTEND D’UN HOMME ?

question_mark_man

Fort et viril mais pas macho ???

Dynamique mais aussi capable de cocooner

Gentil et Gentleman

Tendre et attentionné et complimenteur mais pas compli-menteur.

Propre et ordonné mais pas maniaque

Généreux mais pas prodigue…

Honnête et sincère…

Bon tellement de choses que:

EN SAVOIR PLUS

Je vous renvoie aux réflexions de plusieurs femmes, de l’artiste à la working girl, en passant par la femme au foyer) qui vous feront part de leurs désirs sur ce délicieux sujet (…) En quelques mots, voici le débrief….

Certaines attendent :

- un homme sur lequel elles peuvent compter, un roc sur lequel elles vont pouvoir s’appuyer dès qu’elles en ont besoin ; un homme de confiance, fidèle, qui se projette avec elle et qui affronte la vie en étant confiant en son couple. Elles attendent des valeurs communes comme la famille, le respect, l’éthique ; des passions communes, surtout si elles sont chronophages comme la chasse.

- Un homme qui n’a pas peur de s’engager !

- un homme rayonnant, charismatique, qui dit ce qu’il fait et qui fait ce qu’il dit. Un homme qui s’occupe d’elle ; optimiste, réaliste, qui les inclus dans sa vie familiale et professionnelle, qui soit à l’écoute de leurs besoins, qui leur fasse des surprises

- un homme carriériste qui assure le côté matériel de couple.

- un homme honnête, qui soit bien dans sa peau, qui sache reconnaître quand il s’est trompé, qui sache dire également si il y a quelques chose qui ne va pas, BREF QUI COMMNUNIQUE !

D’autres attendent :

- quelqu’un de dynamique, qui les boostent et les fasse rire, qui soit force de proposition et organise le week-end, les vacances, qui soit en quelques sorte leur ministre des loisirs.

- un homme tendre et posé, avec qui cocooner et regarder des DVD en dégustant une plaquette de chocolat.

- un homme qui s’implique beaucoup dans sa vie familiale (par exemple qui s’occupe des enfants, qui fassent la cuisine …)

Alors vous allez me dire :

«  Et bien ! Ça n’est pas simple ! Quelles exigences! »
Rassurez-vous, une femme ne s’attend pas à ce que vous lui apportiez tout ça !
Nous sommes toutes différentes, et nos attentes sont donc très différentes les unes des autres !
Il n’y a pas de profil d’homme idéal !
Alors comment savoir ce que votre chérie attend?
Demandez-lui!
Communiquez! Organisez lui un petit dîner et partez à la découverte de ses attentes, et de ses désirs les plus fous !

Aller, je vous en dis un peu plus !

De façon générale la femme a trois attentes fortes :
Etre admirée, être respectée et surtout être aimée.

Vous allez me dire : «  C’est bien gentil tout ça, je lui dis que je l’aime ».
Et je lui montre : « je l’ai emmenée dans un restaurant étoilé pour notre anniversaire de rencontre, je lui ai préparé un petit dîner pour la St Valentin. Existe-t-il une limite à la quantité de preuves dont une femme a besoin ? »
Certes, vous lui dites. Mais… Prenez conscience que la femme a besoin de plus qu’un «  je t’aime » une fois de temps en temps et un petit restaurant pour fêter un anniversaire.

Nous apprécions lorsque notre ami remarque avec quelle intelligence nous avons négocié notre dernière transaction ou avec quelle créativité nous avons redécoré la salle à manger.

Vous devez nous exprimer et nous montrer votre amour au quotidien

Comment ?

1/ Par vos « MERCI »
« Merci d’avoir été cherché mon costume chez le pressing » « Merci d’avoir préparé le dîner. » « Merci d’être là quand j’en ai besoin. » « Merci d’avoir fait la queue à la poste pour récupérer ma lettre recommandée ».

2/ Par vos compliments
«Ton gâteau au chocolat était délicieux.», «Tu as très bien gérer ce dossier épineux.» «Cette robe te va trop bien». Même un sourire ou un regard appréciateur peut en dire long.

3/ Par vos attentions
Nous aimons avoir quelqu’un qui s’occupe de nous,
« Si tu veux je peux allez chercher ta mère à l’aéroport, cela te laissera plus de temps pour te préparer, cela t’évitera de courir à la fin de ta réunion. »
« Tu as besoin d’aller acheter du lait ? Je m’en occupe.»

4/ Par votre écoute attentive
Les femmes veulent être vues (et complimentées sur leur apparence), mais elles ont aussi désespérément besoin d’être entendues.
Il n’y a rien de plus frustrant que de parler à son homme en train de travailler sur son ordinateur ou en train de trifouiller son iPhone !
Chers hommes, faites un effort! Ecoutez nous réellement. S’il s’agissait d’un important contrat d’affaire, votre attention serait entièrement monopolisée, alors dites-vous que votre femme est votre contrat le plus important.
Petits conseils du coach : 93 % de la communication passe par le non verbal (langage du corps, le regard, le sourire, la gestuel, la posture…).
C’est le regard qui crée la relation. Alors c’est normal que nous ayons l’impression que vous ne nous écoutez pas, si vous ne nous regardez pas.
Alors quand nous vous parlons, regardez-nous !

5/ Par de l’affection

Quand vous rentrez de votre journée de travail, et que vous franchissez la porte d’entrée, la première action c’est d’aller embrasser votre femme.

6/ Par votre honnêteté

Soyez en cohérence, entre ce que vous pensez, ce que vous faites et ce que vous dites :
Pas la peine de lui faire croire monts et merveilles si vous ne le pensez pas.
Montrez-vous tel que vous êtes, pas la peine de vous créer un personnage, la femme s’en apercevra…
L’honnêteté, c’est la base de la confiance, excellente base pour créer une relation saine.

Alors à la question:

Que veulent vraiment les femmes ?

Le Roi Arthur de Camelot avait raison :

« Pour réussir avec une femme, il faut l’aimer, tout simplement l’aimer. »

Et alors, comment réussir avec un homme? Y-a-t-il une différence?

COMMENT UN HOMME PERCOIT LES FEMMES

          UN POEME POUR LES FEMMES

Sous toutes les coutures…

Sous toutes les dentelles et sous toutes les coutures
Mesdames je vous assure, vous êtes les plus belles
Peu importe le temps, d’automne ou de printemps
que l’hiver soit froid, ou que l’été soit roi.

Dans les yeux de tout homme et peu importe l’âge
Vous êtes pour lui, « en sommes » le plus beau paysage
Une carte postale du cœur dans vos dessous de soie
Cette image du bonheur qui nourrit leurs émois

Une image d’Epinal dans une robe de satin
d’une douceur vestale aux effluves des parfums
et senteurs qui changent au gré du temps qui passe
ne jamais vous dérange pour afficher votre grâce

Que vous ayez vingt ans, moins ou bien plus encore
Soyez en sûr mesdames vous nourrissez le temps
Car peu importe l’âge et peu importe le corps
Vous êtes pour tout  homme le bonheur présent…

Tiens! Tiens! … Aie ! Aie ! … L’image est-elle satisfaisante? … Bonne méditation !

COMMENT DESSINER UNE FEMME

Habituellement les hommes déshabillent les femmes pour admirer ce qui est caché . . . . ! ! !

Comment dessiner une femme en commençant par l’intérieur,

Regardez jusqu’au bout , c’est génial . . …

Cliquer sur la femme et regardez

comment dessiner une femme

 

COMMENT TRAITER LE THEME DE LA FEMME

Tout en restant très prudent(e)s, sur leur interprétation, voici plusieurs pistes de réflexions.

Spécial 8 mars : à vos talons, citoyens !

Devinez qui porte ces chaussures !

Elisabeth Badinter: « Dès l’école, il faut pousser les filles à être ambitieuses »

Irène Frachon : être une femme libre c’est «agir et raisonner selon sa conscience»

Audrey Pulvar : être une femme libre c’est «être indépendante financièrement»

Laure Manaudou: être une femme libre, c’est « être libre de ses choix »

Rachida Dati : être une femme libre c’est «être autonome dans ses idées»

Zahia : être une femme libre c’est «être authentique»

 COMMENTAIRES

J’aimerais bien des commentaires sur ce thème.

Femme je suis,

Femme je reste,

Femme je veux rester.

Paule

 

RETOUR SUR MES PRECEDENTS ARTICLES

Consulter les « archives du blog pour la catégorie « Femmes, je vous aime »

 

SITES CONSULTES

AU FEMININ.COM

ONU FEMMES

Man World

Fourmies, villes en campagne

Mairie de Paris

La Journée de la Femme Digitale – 7 mars 2014

Maman douceur blagues

CARE

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Femmes, Journée de la femme | Pas de Commentaires »

 

Fac Verte Lyon |
A.P.E Ecole Léonard de Vinci |
L'ancre mouillée |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Vivre à Portivy
| Au coeur du Coeur
| Virade de l'Espoir de ...