Retour de Sète 2015

Posté par ENO filles le 3 juin 2015

  

Et voici une nouvelle rencontre énolienne qui s’achève, avec cette fois un peu de vague à l’âme.

Img_6116

Peut-être cette rencontre sera-t-elle la dernière !!!

N'est-ce qu'un au-revoir?

Photos envoyées par Jean WG au retour

Pour diverses raisons dont principalement la lassitude, la  santé et l’âge des participants, ces rencontres semblent de plus en plus difficiles à mettre en place.

Et voici ma réponse à notre ami Jean, qui, en toute modestie, ne brigue pas ce titre, mais sans qui ces rencontres ne seraient pas ce qu’elles sont.

Ô Capitaine! Mon capitaine!

Merci! pour ce rapide envoi qui nous permet de prolonger la rencontre.

Ces photos m’ont inspiré -de bon matin, pardonnez-moi, je ne suis pas bien réveillée- un petit poème parodié du  « Cercle des poètes disparus ».  Soyez indulgents, c’est avec le cœur que je l’ai écrit.  Et souvent comme l’écrivait si justement Victor Hugo  « les mots manquent aux émotions ».

Il est pour vous tous mes amis, que je ne vois qu’une fois par an et que l’absence souvent efface de mes souvenirs. Mais cette année, en vous voyant, je me suis demandé si j’avais vraiment raison de tirer un trait sur cette amitié, pour moi, nouvellement créée.

 * * *

Ô Capitaine ! Mon Capitaine ! Finie notre incroyable traversée.

Le navire est rentré victorieux avec son trophée. L’amitié n’a pas péri, Mais l’enthousiasme s’est refroidi,

Et le doute s’est installé.

« Nous nous en lasserons,

Nous nous enlacerons »,

Cette année nous étions un peu déboussolés.

 

Est-ce rêve, illusion ou réalité ?

Sur le pont, tu es étendu, froid et sans vie.

Ton équipe est indécise.

 

Dresse-toi – pour toi le drapeau est hissé – pour toi le clairon vibre,

Tu étais un peu fatigué, cela se voyait.

Mais pour nous, tu vas te redresser.

 

Vers toi, la masse mouvante des amis de l’ENO,

Tourne ses faces ardentes.

 

Trouverons-nous le moyen de raviver

Cette flamme qui nous a éclairés

Pendant ces dernières années et

Ces brèves journées ensemble

Qui déclarent la guerre à l’âge et à l’oubli?

 

Ô, Capitaine ! Père chéri ! Ne nous abandonne pas

Dans nos foyers éloignés.

Nous reviendrons vers toi,

Les bras chargés de bouquets et couronnes enrubannées.

 Mais Sète il faut oublier et naviguer vers d’autres cieux.

Il faut oser changer nos habitudes.

Autre lieu, autre temps, 

Toujours présents, toujours contents.

Et c’est à toi, Jean,

Que nous le devrons.

P A U L E 

Texte original- traduction

« Ô Capitaine ! Mon Capitaine ! Finie notre effrayante traversée !

Le navire a tous écueils franchi, le trophée que nous cherchions est conquis

Le port est proche,

j’entends les cloches, la foule qui exulte, En suivant la stable carène des yeux, le vaisseau brave et farouche.

Mais ô cœur ! Cœur ! Cœur ! O les gouttes rouges qui saignent Sur le pont où gît mon Capitaine, Étendu, froid et sans vie.

Ô Capitaine ! Mon Capitaine ! Dresse-toi, entends les cloches. Dresse-toi – pour toi le drapeau est hissé – pour toi le clairon vibre, Pour toi bouquets et couronnes enrubannées – pour toi les rives noires de monde, Vers toi qu’elle réclame, la masse mouvante tourne ses faces ardentes. Tiens, Capitaine ! Père chéri ! Ce bras passé sous ta tête, C’est un rêve que sur le pont Tu es étendu, froid et sans vie.

Mon Capitaine ne répond pas, ses lèvres sont livides et immobiles; Mon père ne sent pas mon bras, il n’a plus pouls ni volonté. Le navire est ancré sain et sauf, son périple clos et conclu. De l’effrayante traversée le navire rentre victorieux avec son trophée. O rives, exultez, et sonnez, ô cloches ! Mais moi d’un pas accablé, j’arpente le pont où gît mon capitaine, Étendu, froid et sans vie. » Walt Whitman

 

Aline Garcia* Paule, peut être aussi faut il tout simplement, selon la formule consacrée de Cervantès, »laisser du temps au temps »…. »pour danser nos rêves et nos idées au soleil levant »…le temps de chasser le nuage de mélancolie, et d’arriver ainsi à voir les choses autrement… A plus tard…au plus grand nombre possible d’entre nous, et bienvenue aux nouveaux entrants, à la recherche, tout comme nous, de ces moments passés ensemble « qui déclarent la guerre à l’âge et à l’oubli ». Aline

Je vous communique ci-après les mails que j’ai reçu en réponse aux cartes que nous avons adressées à nos absentes. Ces regrets des absentes auront-elles un impact sur l’avenir de notre groupe?

jeannine delortMa chère Paule. Ce petit mot s’adresse à celles qui ont eu la gentillesse de penser à moi pendant vos retrouvailles . Pourras- tu le mettre sur ton blog?

« Votre carte m’a sincèrement touchée. Merci à toutes de ne pas m’oublier  et pour vos gentils petits mots. Je vous embrasse et espère le faire « en vrai » l’année prochaine. Signé: la vieille dame qui, dans son grenier, redonne vie aux vieilles poupées »

Je regrette de n’avoir pas participé à cette réunion qui semble avoir été une réussite. Je voulais retrouver St Pierre avec mes rotules d’origine, mais c’est râpé!… je saute (si je peux!) sur le billard le 19 juin pour une prothèse du genou. Bises de Jeannine  Delort- Genestoux.

SETTY ZIDOUR*Un grand merci ma chère Paule pour le gentil mot que tu as glissé sur la carte de Sète, qui m a fait chaud au cœur en m’apportant un rayon de soleil et de tendresse d un passe insouciant heureux et révolu .
Vois-tu Paule dans la solitude où je suis je me sens,  triste de ne plus pouvoir bouger  comme avant pour  me rendre à vos précieuses rencontres annuelles ! Et  puisque tu n’as pas eu l’occasion de goûter à mes gâteaux, je te promets de t’en préparer un petit paquet que je t’enverrai par colissimo ces jours prochains,  Inchallah! Je t’embrasse de tout mon cœur. SETTY
* Merci beaucoup Setty. Et pas seulement pour les gâteaux :)
Eh oui, nous vieillissons tous et nos capacités diminuent.
Cette année sera peut-être la dernière rencontre. mais on verra bien.
Il faut laisser du temps au temps.
L’été venant, notre vigueur se réveillera et notre désir de nous retrouver aussi.
 Inchallah! comme tu le dis si bien
Grosses bises,
Paule
Hélas, les gâteaux de Setty sont partis à la Valette, mon ancienne adresse et lui ont été retournés. Nous sommes très déçues toutes les deux…
Voilà pourquoi j’insiste pour que les informations que je vous donnent en tant réel soit lues et enregistrées. Ne comptez pas sur votre mémoire. Elle aussi prend de l’âge.

josette Le 1er juin, une autre réponse de notre amie Josette :

Bonjour Paule,  comme je ne saurais pas contacter toutes les copines pour les remercier de la gentille carte que vous m’avez adressée, je te confie le soin de les remercier pour moi sur ton blog. Merci pour les photos mais je n’ai pas reconnu tout le monde. Je t’embrasse. 

Josette Pastor- Hochstrasser

 

- Pardonne-moi Josette, ton commentaire n’avait pas été approuvé… (petit bug informatique)

Cliquez  sur Répondre 

Une Réponse à “Retour de Sète 2015”

  1. pastor josette hochstrasser dit :

    Bonjour Paule

    comme je ne saurais pas contacter toutes les copines pour les remercier de la gentille carte que vous m’avez adressée, je te confie

    le soin de les remercier pour moi sur ton blog.

    Merci pour les photos mais je n’ai pas reconnu tout le monde. Je t’embrasse Josette

Laisser un commentaire

 

Fac Verte Lyon |
A.P.E Ecole Léonard de Vinci |
L'ancre mouillée |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Vivre à Portivy
| Au coeur du Coeur
| Virade de l'Espoir de ...