Festival de Cannes, cérémonie de clôture 24 mai 2015

Posté par ENO filles le 24 mai 2014

Lambert Wilson, ouvre la cérémonie de clôture du festival de Cannes qui a été avancée d’un jour, élections européennes obligent.

 

Lambert Wilson

Il ironise sur la polémique DSK : « nous avons préféré vous dévoiler ce palmarès depuis le Palais des Festivals plutôt que de vous le proposer en VOD pour 6,99 euros. »

 Welcome to New York, inspiré de l’affaire DSK, a su voler la vedette aux œuvres présentées à Cannes… alors même qu’il ne sort pas en salle. En plus de son sujet polémique, le film peut compter sur une particularité : une diffusion uniquement sur les plateformes de vidéo à la demande (VOD). Au prix de 7 euros, Welcome to New York est disponible sur internet depuis le 17 mai, jour de sa sortie. Une première pour un film aussi médiatisé. Pour Pascal Lechevallier, spécialiste de la VOD, ce modèle pourrait devenir une alternative aux circuits de diffusion traditionnels.

Les noms des heureux lauréats du 67e festival de Cannes ont été dévoilés ce samedi 24 mai, à partir de 19 heures.

Le jury, réuni depuis 9 heures matin environ, a achevé ses délibérations en début d’après-midi, et départagé les 18 films en compétition

Suivez la cérémonie et les récompenses en direct.

PHO06a2a7f0-bee9-11e2-b619-10dd51ec5622-805x453

La Palme d’or est attribuée au Turc Nuri Bilge Ceylan pour Winter Sleep.

Palme d'or 2014

Le fait que Nuri Bilge Ceylan  ait dédié la palme d’or aux jeunes qui ont perdu la vie lors des manifs anti-Erdogan a secoué la twittosphère turque. Winter Sleep, huis-clos psychologique situé en Anatolie (Turquie), sortira en salles le 13 août prochain.

Et la palme d’or est attribuée à…

C’est la phrase que tous les réalisateurs en Compétition au Festival de Cannes attendent lors de la remise des prix. Tout le monde n’attend que la palme d’or. Mais la palme d’or est-elle synonyme de succès en salle? Pas tout à fait, la palme d’or permet en effet au film primé de pouvoir se maintenir en salle aussi longtemps que possible.

Le Grand Prix du 67e festival de Cannes est remis à  Le Meraviglie  (Les Merveilles), de l’Italienne Alice Rohrwacher par l’actrice Sophia Loren.

Un double Prix du jury est attribué à

-  Mommy , du Canadien Xavier Dolan et à

-  Adieu au langage , du Français Jean-Luc Godard

Et Godard qui ne voulait pas que son film soit récompensé…comme d’habitude ! Un Prix du Jury pour un film que personne n’a compris. Quel talent ce Godard…

Le Prix de la mise en scène est remis à l’Américain Bennett Miller, pour Foxcatcher.

Prix d’interprétation masculine pour le Britannique Timothy Spall dans  Mr. Turner, de Mike Leigh.

Timothy Spall campe le peintre impressionniste Joseph Turner. Sa performance a été unanimement saluée par les critiques lors de la présentation du film. Date de sortie, octobre 2014

Prix d’interprétation masculine pour Peter Pettigrew, de  Harry Potter 

Prix du meilleur scénario  attribué au film russe  Leviathan , réalisé par Andrey Zvyagintsev, scénarisé par Oleg Negin, remporte le.

Prix d’interprétation féminine  remporté par l’Américaine Julianne Moore pour sa prestation dans  Maps to The Stars, de David Cronenberg.

La Caméra d’or est attribuée à  Party Girl , premier film détonant d’un jeune trio français : Marie Amachoukeli, Claire Burger et Samuel Theis. Ce prix récompense le meilleur premier film. Chaleureusement accueilli à Cannes, Party Girl oscille entre fiction et réalité puisque l’héroïne et sa famille sont les acteurs de leur propre vie. Angélique a passé 35 ans de sa vie comme entraîneuse dans les bars de nuit entre France et Allemagne. La soixantaine passée, elle entreprend de rentrer dans le rang en acceptant de se marier avec un habitué amoureux d’elle.

La Palme d’or du meilleur court-métrage est attribuée à  Leidi  du Colombien Mesa Soto.  

Prix du meilleur acteur pour l’acteur australien Davil Gulpilil qui joue un aborigène déclassé perdu entre passé et présent, dans le film poignant Charlie’s country de Rolf de Heer.

Le prix de la section Un Certain regard a été attribué vendredi soir à  White God  du Hongrois Kornel Mundruczo, film original où les chiens errants se rebellent contre les humains. Dans ce film futuriste, Hagen, le chien bien-aimé de Lili, 13 ans, est abandonné sur le bord de l’autoroute. L’animal a le cœur brisé, mais il va bientôt reprendre du poil de la bête et songer à la vengeance, ralliant à sa cause bâtards et chiens errants. Les acteurs principaux de ce film atypique, les frères Luke et Body (tous deux interprètes de Hagen) ont également reçu dans la journée la très prisée Palm Dog, qui récompense le chien le plus expressif des films sélectionnés à Cannes.

Le prix du jury est revenu à Force majeure, du réalisateur suédois Ruben Östlund, comédie grinçante sur une famille aux sports d’hiver qui, attablée dans un restaurant de montagne, voit débouler une avalanche. Le mari prend la fuite, abandonnant femme et enfants… Mais le désastre ne se produit pas, et remet en question l’avenir du couple.

Un prix spécial a été attribué au documentaire Le Sel de la Terre, un documentaire sur l’époustouflante carrière du photographe brésilien Sebastiao Salgado, signé de son fils Juliano et de Wim Wenders, de retour sur la Croisette.

« Deux jours, une nuit » : Marx revisité par les frères Dardenne

Il y a la lutte des classes, certes. Mais c’est ma classe, la classe des riches, qui mène la lutte. Et nous sommes en train de gagner. » Cette citation de Warren Buffett m’a accompagnée tout au long du nouveau film des frères Dardenne, Deux jours, une nuit, en salles depuis deux jours. L’histoire, inspirée d’un événement relaté par Pierre Bourdieu dans La Misère du monde, se concentre sur une employée d’une PME belge, Sandra (Marion Cotillard), à peine remise d’une dépression, qui apprend son licenciement un vendredi après-midi, alors qu’elle sort sa tarte aux pommes du four. Étrange décision prise par 14 de ses 16 collègues, qui avaient chacun le choix entre une prime de 1 000 euros et le maintien à son poste de cette employée, mère de deux enfants.

- Rien pour les Dardenne

- le film « Grace de Monaco » n’est même pas mentionné. Mais je ne regrette pas d’avoir fait l’ouverture avec  ce film. Je persiste et je signe… mais je ne suis pas un critique averti.

Voilà tout ce que je sais sur ce Festival que je n’ai absolument pas suivi, car pendant ce temps nous avons fait à Sète notre propre festival.

Pour en savoir plus, il ne nous restera plus qu’à aller au cinéma.

Festival de Cannes, cérémonie de clôture 24 mai 2015 dans Festival de Cannes

 Mes sources

France TV Infos

Laisser un commentaire

 

Fac Verte Lyon |
A.P.E Ecole Léonard de Vinci |
L'ancre mouillée |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Vivre à Portivy
| Au coeur du Coeur
| Virade de l'Espoir de ...