M. TURNER « mis en lumière » au Festival

Posté par ENO filles le 16 mai 2014

M. TURNER « MIS EN LUMIERE » AU FESTIVAL

Affiche du film

Affiche du film

 

 

Après le film d’ouverture, le Festival est lancé

C’est parti pour la compétition cannoise, et c’est Mike Leigh qui ouvre le bal avec « Mr. Turner ».

Deuxième Palme en vue pour le réalisateur de « Secrets et mensonges » ?

Un film de : Mike Leigh Avec : Timothy Spall, Roger Ashton-Griffiths, Jamie Thomas King , Lesley Manville. Pays : Grande-Bretagne Genre : Film biographique Synopsis : La vie du peintre britannique Joseph Mallord William Turner.

BANDE ANNONCE

Image de prévisualisation YouTube 

SYNOPSIS

Les dernières années de l’existence du peintre britannique, J.M.W Turner (1775-1851). Artiste reconnu, membre apprécié quoique dissipé de la Royal Academy of Arts, il vit entouré de son père qui est aussi son assistant, et de sa dévouée gouvernante. Il fréquente l’aristocratie, visite les bordels et nourrit son inspiration par ses nombreux voyages. La renommée dont il jouit ne lui épargne pas toutefois les éventuelles railleries du public ou les sarcasmes de l’establishment. A la mort de son père, profondément affecté, Turner s’isole. Sa vie change cependant quand il rencontre Mrs Booth, propriétaire d’une pension de famille en bord de mer.

5 BONNES RAISONS DE VOIR LE FILM

Jouer la carte picturale quand on fait un film sur un peintre, ça peut paraître facile. Sauf que Mike Leigh compose ici des plans en forme de tableaux, d’une beauté renversante et qui tranchent avec la grisaille de certains de ses longs métrages.

Joseph Turner, sa vie, son œuvre, ce sera pour une autre fois. Mike Leigh réalise moins un biopic qu’un beau portrait du peintre et de lui-même.

« Vous êtes quelqu’un d’imprévisible », dit l’un des personnages à Turner, et c’est le meilleur résumé que l’on puisse faire du peintre qui sort le film du classicisme à intervalles réguliers.

Timothy Spall : acteur fétiche de Mike Leigh, il délivre ici une performance dingue en multipliant les nuances.

Dans la lignée de Be Happy ou Another Year, Mike Leigh rappelle qu’il ne faut pas coller l’étiquette « plombante » sur sa filmographie, à travers des touches d’humour efficaces.

 

TURNER « LE PEINTRE DE LA LUMIERE »

Image de prévisualisation YouTube

https://www.youtube.com/watch?v=P1YWTVQnSFo

OEUVRES DE TURNER

 

Joseph Mallord William TURNER (1775 – 1850) peintre aquarelliste et graveur britannique.

Son œuvre est marquée par une recherche des mystères de la lumière, de la couleur et des effets de l’atmosphère. On le surnommera le « peintre de la lumière ».

« Elu amant et confident de la lumière par la lumière elle-même »

Un critique dira de lui : « Avant Turner, il n’y avait pas de brouillard à Londres ».

TURNER A LONDRES

En 1871 Claude Monet découvre ses peintures à Londres.

Il a ouvert la voie aux impressionnistes. Certains voient aussi dans son œuvre les prémices de l’abstraction lyrique.
Musique de la video : Ludwig Van Beethoven : Symphonie n° 5 (Allegro con brio) – Wiener Philharmoniker. W. Furtwängler

TURNER ET VENISE

En ce qui me concerne je suis une fan de Turner et de ses aquarelles sur Venise.

Je n’aime pas le brouillard sauf dans ses peintures.

Je n’aime pas le brouillard, sauf celui de Londres et celui de Venise sur la lagune.

 

La critique semble bonne. Je ne sais pas quand sort le film mais j’irai le voir pour l’amour de la peinture.

J’avais aussi aimé le film « Secrets et mensonges » de Leigh . Alors!

fichier pdf TURNER ET SES PEINTRES

 

LES ECHOS

Aurélien Ferenczi / Télérama : « Mike Leigh signe un film subtil sur la vie du peintre britannique, créature renfrognée tournée vers la lumière, aussi laid que ses œuvres étaient belles. Voir la critique complète

Oliver Lyttleton / The Playlist : « Nous espérons voir encore d’autres films de Leigh, mais « Mr. Turner » fonctionne comme un résumé et un rappel définitif des trésors que sa carrière nous a apportés. » Voir la critique complète

Marilyne Letertre / Metro News : « Palme d’or 1996 avec Secrets et mensonges, Mike Leigh revient pour la 5e fois sur la croisette avec un biopic consacré au peintre Turner et donne un bel exemple de la palette à adopter pour réaliser un portrait de maître, classique mais de belle facture. » Voir la critique complète

Peter Bradshaw / The Guardian : « Chaque scène de ce film est adroitement gérée ; chaque réplique comique ou moment drôle adroitement amené et chaque performance délivrée avec intelligence et amour. C’est encore un triomphe pour Mike Leigh et Timothy Spall. » Voir la critique complète

Aurélien Allin / CinémaTeaser : « Si l’on ne demandait pas à Leigh de lorgner vers le didactisme des biopics à l’américaine, il n’offre absolument aucune porte d’entrée au public novice, qui se retrouvera ainsi sans doute déconcerté face à ce film ambitieux mais parfois ronflant, superbe esthétiquement mais émotionnellement proche de l’autisme. » Voir la critique complète

Leslie Felperin / The Hollywood Reporter : « Emmené par une performance magistrale de Timothy Spall dans un rôle qu’il était né pour jouer (…), « Mr. Turner » parvient à éclairer la connexion entre biographie et art à travers un élégant euphémisme. » Voir la critique complète

Caroline Vié / 20 minutes : « C’est tout simplement magnifique ! Mike Leigh donne l’impression d’évoluer dans les tableaux du maître. Son film est également une belle histoire d’amour et une réflexion sur la création artistique. » Voir la critique complète

Jonathan Romney / Screen Daily : « Avançant de façon scolaire et sérieuse, « Mr. Turner » pourrait toutefois être le biopic d’art le plus divertissant à ce jour. » Voir la critique complète

 

 

4 Réponses à “M. TURNER « mis en lumière » au Festival”

  1. annie Darnaud dit :

    Merci Paule……

    …….pour cet aperçu du film de Mike Leigh.
    Moi aussi, fan des aquarelles sur Venise… Et de la lagune sous le brouillard.

    J’irai voir le film. Of course!

    A lundi.
    Baci
    Annie

  2. ENO filles dit :

    AH! MERCI POUR TON PETIT COMMENTAIRE
    J’en reçois des tas par email mais personne ne s’aventure sur le blog Hi!!! Oh!!!!
    C’est dommage! Cela favorise la lisibilité du blog sur Google et les autres moteurs de recherche.
    A Lundi ma belle!

    Dernière publication sur ECOLE NORMALE DE FILLES D'ORAN VOLET 1 : article supprimé

  3. Un Papy Qui Compte dit :

    Allons « Paule des Lumières », hum « GracePaule de Montecao », pas de spleen même si tu crois en connaître la cause.
    Personnellement j’ai aussi apprécié la lecture de tes « souvenirs d’antan ».
    Et…
    « Quant à flatter le Blog, ô mon esprit, non pas ! » (V. Hugo, L’année terrible)
    La lecture est en hausse, l’écrit au plus bas.
    Comprends que tes blogueurs ne sont que lecteurs,
    C’est vrai , rares sont ceux qui jouent les éditeurs.
    Écrire, c’est libérer les pensées qui encombrent
    Présenter des sujets, au public, en grand nombre ;
    C’est la confession des visions de l’auteur
    Tout seul d’un côté, de l’autre ses visiteurs.
    Certains parfois répondent aux thèmes abordés ;
    D’autres s’en informent, sans être incommodés.
    Mais tous sont abonnés, et lisent tes infos.
    Qui donc est dans le Vrai, et qui est dans le Faux ?
    « L’un et le multiple »… Les pythagoriciens
    Initiaient de la sorte les accousmaticiens :
    Leurs dix oppositions, source de toutes choses,
    Célébraient l’antithèse, pronant l’énantiose*.
    Accepte donc ton sort et pardonne aux lecteurs :
    Ils aiment ton Blog, regarde ton compteur !
    Oublie les moteurs de recherche, oublie Google
    C’est ici que tu vois, combien tu n’es pas seule.
    Continue à pousser le train de l’amitié,
    Tel le hercheur* au fond de son site minier.
    Grâce à lui on se chauffe et chez toi on sourit,
    On s’informe, s’enrichit, parole du Papy.

    Énantiose* : sorte d’antithèse.
    Hercheur* : ouvrier mineur qui poussait le wagonnet chargé du minerai.

    Bon séjour à Sète.

    Un Papy Qui Compte

  4. ENO filles dit :

    Merci Papy pour tous ces encouragements. Non, je n’ai pas eu de spleen en voyant ces images. Juste une grande émotion devant quelque chose que j’aime. C’est une bouffée d’air au milieu de la mer des choses que je n’aime pas. Je sais que mon blog est lu. Le compteur compte pour moi. Et je reçois aussi beaucoup de mails persos et d’appels téléphoniques. A chacun sa manière de me montrer son intérêt. Mais je crois aussi que beaucoup sont gênés d’écrire sur le blog pour des raisons multiples que je n’énumèrerai pas ici. C’est juste qu’à cause de cette absence de commentaires, mon blog est moins accessible sur les moteurs de recherche.
    Comme tu le dis, »confesser » ses états d’âme et ses visions, c’est se libérer les pensées qui encombrent, mais c’est aussi engager un dialogue avec des proches ou des étrangers. Quand je sors d’un film que j’ai vu seule, j’ai envie d’en parler, d’échanger mes impressions avec d’autres. Parfois cela se fait au cinéma avec les proches voisins de siège. Sur le blog effectivement je ne suis pas seule.
    Et j’en ai d’autant plus envie que je ne suis pas d’accord avec la critique générale.
    Grosses bises
    Paule

    Dernière publication sur ECOLE NORMALE DE FILLES D'ORAN VOLET 1 : article supprimé

Répondre à Un Papy Qui Compte Annuler la réponse.

 

Fac Verte Lyon |
A.P.E Ecole Léonard de Vinci |
L'ancre mouillée |
Unblog.fr | Annuaire | Signaler un abus | Vivre à Portivy
| Au coeur du Coeur
| Virade de l'Espoir de ...